mercredi 7 janvier 2009

Punishment Park

Le rationnel des 3 heures de trêve par jour avant de reprendre la tuerie me fait étrangement penser à celui imaginé par Peter Watkins dans Punishment Park.

Dans son chef d’oeuvre de 1971, Watkins imagine que les militants anti-Viêt Nam sont envoyés par le pouvoir Américain à Punishment Park, un endroit encerclé, ou une chasse à l’homme est organisée par des policiers armés jusqu’aux dents, alternant les périodes de violence et de calme.

Gaza est devenue depuis 12 jours un camp de punition aux civils, pour ne pas dire autre chose.


1 commentaire:

Kiffe Grave a dit…

Dis le, un camp de concentration et maintenant un camp d'extermination.

N'ayons pas peur des mots, surtout quand il s'agit de vérité!