dimanche 2 mars 2008

Réalistes ou Idéalistes?

Il existe deux manières de penser la politique qu’on peut qualifier d’approches « Top-Down », versus « Bottum-Up » le « Top » étant l’idéologie et le « Down » la réalité. Dans le premier cas, on essaye de faire rentrer la réalité dans un moule de croyances pré-établi (Idéalistes). Dans le second, on essaye de rationaliser cette même réalité en lui donnant un sens a posteriori (Réalistes).

Lorsqu’on regarde les propositions « idéalistes » dans la Tunisie d’aujourd’hui, on peut distinguer deux types : ceux d’inspiration historique et ceux d’inspiration géographique.

1) Les premiers veulent faire évoluer la réalité pour qu’elle ressemble à un passé, certes glorieux, mais révolu. Ils sont nostalgiques, et tout en se disant authentiques et ancrés dans l’histoire, ils ignorent des pans entiers de celle-ci.

2) Les seconds veulent que notre réalité ressemble à celle d’autres. Bien intentionnés, ils oublient que si d’autres pays ont réussi à trouver un système qui leur va parfaitement bien, c’est parce qu’ils l’ont construit eux-mêmes, sur mesure. Essayer d’imiter un système quel qu’il soit revient à lui reconnaître une supériorité intrinsèque. À supposer qu’un tel système existe (j’en doute), c'est avant tout son adaptabilité qui importe. Avec une belle chaussure de la mauvaise pointure, on continue a marcher pieds nus.

Dans le paysage politique Tunisien actuel, les « idéalistes » sont plus lisibles, car, en l’absence de réelle pratique de l’acte politique, on a du mal à apprécier la valeur du réalisme.

3 commentaires:

zirouwit a dit…

Tu n'as pas tenu compte de ceux qui conjuguent les deux , une base d'idéalisme ramenée à ses limites par une part de réalisme .
Ca existe vraiment tu sais .

Barberousse a dit…

@Zirouwit : Absolument ! La typologie donnée dans le post parle des extrêmes. La réalité est toujours composée de ces éléments. Néanmoins, je continue à croire que, pour chacun, une des composantes l’emporte en tant que moteur principal de l’action politique.

ziroutrwa a dit…

C'est vrai mais l'idéalisme donne plus d'élan que le réalisme qui conduit le plus souvent au statu quo pour éviter la prise de risque .
L'idéalisme permet le rêve et l'espoir, le réalisme permet la durée dans la monotonie .

Que choisir ? Cruel dilemme .