samedi 14 mars 2009

La terre n’est pas si ronde

Après plus d’un an d’études dans une université anglo-saxonne et un trimestre dans une homologue japonaise, j’ai réalisé a quel point la terre n’est pas ronde, historiquement, culturellement et dans la façon de faire des affaires. Le Japon et les États-Unis en sont évidemment aux antipodes, l’Europe et le reste du monde sont entre les deux. Voici deux éléments pour illustrer cette différence :

Explicite vs Implicite :
Avec sa culture ultra sophistiquée et codifiée, le Japon est le pays ou tout est implicite. On vous dira jamais "oui" ou "non", mais on vous signifiera le degré d’accord ou de désaccord par des moyens subtiles, permettant de conserver la fluidité d’une discussion et de « garder la face ». Dans les entreprises, le savoir est très souvent implicite et diffus. Toyota par exemple n’a formalisé son fameux « Production System » qu’en s’internationalisant. Au Japon, ils n’en ont jamais ressenti la nécessite. Par contraste, les Américains vont être directs et explicites en tout. La subtilité japonaise évoquée ci-haut est prise pour de l’hypocrisie et le savoir implicite est considéré dangereux, notamment si on se sépare des employés clefs…chose encore inconcevable au Japon.

Le groupe vs l’individu:
Alors que l'individu triomphe en Occident, c’est l’appartenance qui compte au Japon. Certes les Japonais souffrent parfois d’une grande pression sociale pour s’aligner sur le groupe, mais au fond, c’est ainsi qu’ils conçoivent la harmonie sociale. Le cas des marques de luxe au Japon est instructif : Alors qu’en occident, le luxe doit rester exclusif, au Japon, il est popularisé et partagé par tous. Une marque n’atteint la notoriété que si elle sert le groupe.
Professionnellement, les japonais sont excellents pour travailler en équipe, et malgré les lenteurs et les inefficiences du consensus, il restent compétitifs. Par exemple, alors qu’aux Etats Unis, l’innovation provient pour l’essentiel de start-ups, reposant sur le génie d’un individu ou d’un petit groupe, au Japon elle émane des multinationales mêmes.

3 commentaires:

Mad Djerba a dit…

Il paraît cependant que les mentalités commencent à changer au Japon et que cet esprit de cohésion sociale quasi-militaire s'effrite peu à peu, et que les japonais aspirent de plus en plus à une plus grande reconnaissance de l'individualité. En tout cas, c'est un des pays que je souhaite absolument voir, car c'est une culture que je trouve à la fois fascinante et terrifiante.

Barberousse a dit…

Fascinante, certes. Terrifiante, je n'en suis pas si sur...on en connait bien pire en tous cas! Je serai vraiment intéressé par ton avis après ce voyage!

Imperator a dit…

salut,
vu que ca fait 5 mois que je vis a tokyo, la premiere a chose que j'ai appris a connaitre qu'il faut revoir tout ce que je savais avant sur les japonais :)
pour le cas des entreprises je conseillerai la lecture du livre "the blue-eyed salaryman" pour voir l'interieur d'une entreprise comme mistubishi
pour repondre a Mad, ce n'est pas une organisation militaire c juste une organisation tres tres organisee :D faut voir l'administration japonaise en marche c'est un tout style different :)
le changement commence peu a peu dans les nouvelles generations qui refusent d'avoir la meme que celle de leur parents mais ce n'est pas tres evident.
et oui il fautt venir :)

IK