dimanche 20 septembre 2009

Faut-il détruire la Médina pour la sauver ?

Bourguiba avait l’intention, tel un Napoléon III, de "moderniser" la Médina de Tunis. En bon dictateur, il pensait l’urbanisme de sa capitale avec O.C Cacoub dans le rôle du baron Haussmann.

Son projet consistait à percer la Médina en prolongeant l’avenue Bourguiba jusqu'à la Kasbah et à réaliser d’autres percés pour relier les principales portes entre elles. Ceci visait à moderniser la Médina et supposait beaucoup de destructions et expropriations.

Il y a échoué à cause d’une résistance farouche, de la population (lors de premières destructions de Rbat bab-Dzira) d’une part et des « amoureux » de la ville, d’autre part. Ceux-ci ont créé l’Association de la Sauvegarde de la Médina en 67, et ont fini par la faire rentrer dans le patrimoine de l’humanité l’UNESCO en 79.

Je trouve que notre Médina a parfaitement sa place sur une liste aussi prestigieuse. Fier, j’étais un fervent supporter de ces protecteurs de notre patrimoine.

…mais…

Je n’en suis plus si sur. Je commence me dire que Bourguiba a probablement été, encore une fois, visionnaire car les cinquante années écoulées lui donnent raison.

Depuis que la Médina a été abandonnée a son sort, les Beldi l’ont déserté, les nouveaux émigrants les y ont remplacés, en général dans des Oukelas. Quand ils n’étaient pas saccagés et vendus au détail, les bâtiments tombaient en ruine faute d’entretien. La ville est devenue insalubre et mal fréquentée. L’insécurité y a augmenté. De par sa densité et sa centralité, elle a affecté le reste de la capitale, la rendant moins attractive. La citadelle qui devait être source de fierté pour les Tunisois est devenue une honte !

Aujourd’hui, il est probablement trop tard, et malgré une certaine prise de conscience, d’autres grands projets (Pont de Rades, Lac Sud) nous font rêver et en détournent notre attention.

Sauver la Médina ne consiste pas à colleter quelques fonds pour restaurer tel ou tel bout de monument ni à ouvrir une poignée de restaurants à la Kasbah. Il s’agit plutôt d’une action radicale, qui permette de refaire vivre ce centre historique, poumon de notre ville.

Pour cela, il faut une vision et beaucoup de courage. Bourguiba les avait.

8 commentaires:

ziroutrwa a dit…

Détruire notre patrimoine historique faute d'entretien, ce serait une bonne chose selon toi . Ou est-ce que c'est parce que tu supposes que bourguiba avait raison même si dans un premier temps tu semblais défendre la cause des opposants à la destruction ?
Toujours est-il que la médina n'est pas responsable de la stupidité des tunisiens . Les européens achètent à tout va dans les vielles villes marocaines. Peut-être qu'avec nos talents de copieurs, l'on finira par s'intéresser à notre patrimoine en revenant s'y installer et en réparant les dégâts causés par le temps .

BIGwal a dit…

Rien a voir mais j'ai entendu dire par un ami architecte que le célébrè architecte tunisien O.C Cacoub entre autre architecte de l'africa et du palais de carthage a mal pris le fait que bourguiba, à l'epoque pour construire l'hotel abou nawnas de tunis, a du raser un cimetiere juif (étant lui meme de confession juive)du coup il a conçu abou nawas Tunis comme une forme de main dressée qui faisait un doigt d'honneur, bon j'ai bien sur eu le loisir de vérifier par moi même cette histoire et j'ai en effet constaté que le bâtiment ressemblait étrangement à la forme en question ,en effet il est composé de cinq blocs dont le central était nettement plus élevé et qui laissait présager la forme d'un doigt...
Je ne sais pas si cette anecdote est de l'info ou de l'intox mais a chaque fois je passe par la je suis tordu de rire...
bon comme j'ai constaté via ton blog que tu t'intéresses a l'histoire et l'urbanisme entre autre, je voulait savoir si tu en savais plus sur cette histoire abracadabrante...

OverDrive a dit…

Bravo pour le blog.
Je pense qu'il n'est pas aisé de faire des choix et anticiper le changement. Les gens généralement attendent le dernier moment quand le choix est évident et ce n'est souvent pas le meilleur choix celui qui reste.

Je vois parfaitement ce que tu voulais dire et je ne vois pas où est ce que tu appelle à détruire la médina.

Didon a dit…

Merci Bigwal pour cette histoire, réalité historique ou légende, je pense que toute notre mémoire est un mélange de réalité et de légende.
Pour revenir à la médina, il faudrait peut être dépasser le stade de dire on détruit ou on ne détruit pas mais de proposer de réelles actions, un projet, des idées,...

Barberousse a dit…

@Ziroutrwa : C’est clairement une piste mais à mon avis, elle ne peut pas reposer uniquement sur l’initiative individuelle. Il faut les “incentives” qui vont bien pour encourager les gens a réinvestir la Médina.

@Bigwal : Je ne connais pas cette anecdote, mais je la trouve très amusante !!

@Overdrive : Merci.
Je n’appelle pas forcément à la détruire, mais comme tu dis si justement, si on ne se pose pas la question aujourd’hui, on n’aura plus le choix dans quelques années.

@Didon : Tu as probablement raison, mais en tant que Blogeurs, nous essayons de poser les questions et de les débattre. Ca sera le travail des spécialistes (politiques, urbanistes, ..) d’y apporter les solutions.

samitriani a dit…

Comme beaucoup l'ont déjà dit, ton blog est exceptionnel.

Pour la médina on ne parle pas la détruire mais de créer des passage pour fluidifier la ciculation, entretenir ce qui est entretenable et remplacer ce qui n'est plus entretenable(remplacer : détruire et construire :p )

L'idée est de consérver le maximum et de garder le charme de la médina meme avec de nouvelles constructions ..

Barberousse a dit…

@Samitriani : Absolument d'accord avec toi. Il faut juste être proactif dans la démarche.

dalida a dit…

bein que dire. moi, à chaque fois que je me promène dans les rues de la médina j'ai mal au coeur. je vois ces nouvelles constructions en briques hors échelle et tout simplement affreuses et je me dis: ces gens là sont des inconscients. comment ils ont autorisé une chose pareille? et là je parle des autorités, de la sois disant ASM, INP....et toutes ces institutions qui continuent à fermer les yeux sur des choses aberrantes et inacceptables!
je ne suis pas du tout optimiste sur l'avenir de notre médina.